Comment aménager son terrain d’airsoft ?

Ca y est ! Après avoir envoyé de multiples demandes et obtenu toutes les autorisations nécessaires, vous avez enfin un terrain pour votre association d’airsoft. Que vous soyez propriétaire ou occupant à titre gratuit (ou non), il vous faut maintenant passer à l’étape 2 : l’aménagement !

Généralement, un terrain n’est jamais directement prêt à l’emploi. Vous l’obtenez à l’état brut, et devez donc passer par une phase de transformation pour en faire un véritable terrain d’airsoft. Pour un terrain en pleine nature, il va vous falloir installer des modules, et pour un terrain CQB (Close Quarter Combat), penser avant tout à le sécuriser. Préparez donc planches et pelle !

POUR LE CONFORT DE TOUS :

Pour les 2 cas de figure, vous allez avant toute chose devoir délimiter le terrain qui vous a été octroyé. Cela est important afin d’éviter toute déambulation imprévue d’inconnus en pleine partie (promeneurs, cyclistes, cavaliers…). Afin que cette situation n’arrive pas, vous pouvez utiliser de la rubalise, installer du grillage (intéressant seulement si le terrain vous appartient) et placer des panneaux de signalétique. Avec tout ça, vous ne pourrez pas dire que vous n’aurez pas prévenu les curieux.

Par la suite, avant toute construction, il vous faut prendre en compte la zone de parking. Et oui, une quinzaine de voitures, ça prend de la place ! Une fois cette chose faite, vérifiez que l’accès au parking soit assez large et bien dégagé.
Si vous jouissez d’un terrain suffisamment grand, il vous est alors possible d’installer une zone neutre avec son espace chrony/tests. Les tables et plans de travail sont un luxe pour n’importe quel joueur durant une journée d’airsoft. Ces derniers peuvent être conçus avec des tourets, palettes, ou tout simplement des planches. Pour un terrain extérieur, la création d’un abris ou la pose de bâches en cas de pluie est également apprécié. Si vous le pouvez, délimitez cette zone avec du filet pour plus de sécurité. Les joueurs doivent bien comprendre que cet espace n’est pas une zone jouable du terrain. En bonus, vous pouvez y ajouter tout élément que vous jugez utile : cendriers, poubelles, bancs, barbecue (?)…etc. Pour les terrains trop petits, le parking constitue la zone neutre.

ATTAQUER LA ZONE JOUABLE :

Si vous disposez d’un terrain construit, il faut le sécuriser ! D’autant plus s’il s’agit d’une ancienne usine, d’un établissement de santé ou d’un bâtiment à étages. Commencez par ramasser les objets dangereux qu’il pourrait y avoir. Les bâtiments abandonnés sont souvent squattés et dégradés, alors portez attention aux fenêtres cassées, aux seringues oubliées, aux fils dénudés (si le courant y est toujours) ainsi qu’aux tiges de fer proéminentes et autres. Après cela, balayez les sols si besoin afin de repérer d’éventuels trous. Tous les trous doivent être signalés, peu importe leur largeur. Le mieux est de les recouvrir en fixant quelque chose de solide, ou en les entourant de rubalise à hauteur du bassin. Si votre/vos bâtiment(s) possède(nt) des balcons et terrasses en étage, tester la résistance des garde-corps. Si vous avez le moindre doute, signalez-le et interdisez-y l’accès avec de la rubalise. Pensez à tester également les rambardes des escaliers. S’il y a la présence d’ascenseur(s), condamnez obligatoirement leur cage ! Pour les bâtiments ayant connu un incendie, interdisez tout simplement l’accès, avec de la rubalise encore une fois. Si vous disposez d’un accès sur le toit, nous vous conseillons de le condamner pour ne prendre aucun risque. Vérifiez ensuite qu’aucun élément du plafond ne menace de tomber, et si c’est le cas, faites-le tomber par mesure de précaution. Enfin, n’hésitez pas à ajouter de l’éclairage dans les endroits trop sombres si vous en avez la possibilité.

L’aménagement d’un terrain bâti n’est pas fastidieux, il suffit juste de le personnaliser quelque peu. Si vous avez affaire à un couloir rectiligne ou à une grande salle par exemple, accompagnez-les de palissades ou de mobiliers dressés en quinconce. Les joueurs apprécieront cet aspect “speedgame”. Si vous estimez qu’il y a trop de portes, retirez-en quelques unes et stockez-les à l’abris. Egalement, si vous en avez l’autorisation, vous pouvez construire des escaliers pour créer de nouveaux accès (ce qui dynamisera le jeu durant vos organisations), ou aussi casser des pans de murs pour reconfigurer des pièces

Concernant un terrain en extérieur, l’attention portée à la sécurité est moins importante. Mais vous devez quand même veiller à certains détails tels que : les trous et terriers d’animaux, les racines proéminentes, les rochers glissants, les fils barbelés oubliés. Pour les signaler, entourez-les à l’aide de bombes de peinture, ou posez-y un plot par-dessus. Il y a aussi les branches mortes qui risquent de tomber, et les grosses branches à hauteur de tête qu’il vaut mieux retirer.

La construction est la plus grosse partie du travail. Il faut avoir une vue du ciel du terrain et faire avec les reliefs et contraintes de ce dernier, pour en tirer un avantage. Par exemple, s’il y a une colline, favorisez plutôt un module type mirador. S’il y a un cours d’eau conséquent qui traverse votre parcelle, installez à intervalles régulières des ponts conçus avec des planches ou rondins. Sur les espaces plats, vous pouvez imaginer différentes zones à thème comme un village avec son fort (au centre en général), un camp militaire avec son bunker, ou bien placer purement des palettes accompagnées de tas de branches. Cela dépend du degré d’implication que vous souhaitez y accorder. Les bâtiments peuvent être construits à base de planches et/ou de palettes. Si vous y ajoutez un étage, veillez à ce que la structure de base soit assez solide pour supporter maximum 3 joueurs en même temps. Concernant le bunker, il peut être entièrement enterré, ou seulement à 50% ; Il est intéressant de le réaliser de manière plus “naturelle”, avec principalement des branchages afin qu’il soit camouflé.

En parlant de modules enterrés, vous pouvez aussi creuser des tranchées, mais cela augmente la charge de travail, et devient une mare de boue s’il pleut.
Vous pouvez personnaliser davantage votre terrain avec d’autres objets et accessoires comme des sacs de sable, de vieux pneus, des piquets, des filets et même des faux mortiers. Si vous disposez de collines un peu trop raides, installez des cordes solidement attachées aux arbres.
Du côté de la végétation, il ne faut pas hésiter à débroussailler un bon coup pour retirer toutes les ronces et bosquets inutiles. Le but n’est pas de procéder à un désherbage total, mais de “maîtriser” la repousse. Ne coupez pas les gros arbres, sauf s’ils menacent d’être déracinés. Utilisez-les plutôt comme points d’appui pour des cabanes. C’est surtout dans les zones très construites comme un village ou un camp, qu’il faut couper toute plante haute inutile.

En conclusion, rappelez-vous de cela : plus votre terrain sera pensé dans les moindres détails, plus les joueurs auront plaisir à enchaîner les scénarios dessus!

20 120 réflexions sur “Comment aménager son terrain d’airsoft ?”

  1. Hello,

    Download europe music VIP https://europesmusic.blogspot.com

    All Style: House, Club, Techno, Trance, Dance, Italo-Dance,
    Eurodance, Drum and Bass, Psychedelic, Goa, PsyTrance,
    Progressive House, Electro, Euro-House, Club-House, Hardtechno,
    Tech-House, Dutch House, Minimal, Deep-House, Nu-Disco,
    Hardstyle, Hardcore, Jumpstyle, Electronic, Alternative,
    Alternative Rock, Ambient, Avantgarde, Ballad, Bass, Beat,
    Soul, Soundtrack, Speech, Synthpop, Thrash Metal, Top 40, Vocal etc.

  2. Bonjour, je m appel Benoît je suis de belgique et j’aimerais avoir votre avis. Quel serait pour vous la taille minimum du terrain de jeu. En effet je possède un terrain de 6000m2 (prairie) et je voudrais transférer mon autre terrain sur celui la car le terrain que j occupe pour l instant est noyé 6mois sur 12. Bien à vous merci.