Le sniper à l’airsoft : les clés pour devenir redoutable !

C’est un rôle d’appui qui demande discrétion, patience et précision. Le sniping n’est pas recommandé aux joueurs fiévreux et adeptes de la queue de détente. Mais si au contraire vous êtes prédisposé à devenir sniper, alors portez attention à ces quelques conseils.

Le sniper est très important à l’airsoft, c’est un atout majeur pour une équipe et il peut faire la différence lors des scénarios. On pourrait penser que c’est un rôle passif, dont le seul but est de “camper” (rester sur une même position indéfiniment). Mais cela va bien plus loin. Être sniper, c’est une préparation et une attitude à travailler constamment.
Les missions qui lui sont confiées sont généralement de la prise de renseignements, de l’embuscade, du sabotage, et de la protection.

LA PREPARATION :

Tout d’abord, il faut choisir un bon fusil sniper et des billes de qualité de préférence lourdes. Le sniper doit également être muni d’une réplique secondaire, un PA (pistol armement) avec laquelle il pourra notamment progresser en CQB (Close Quarter Battle). Réplique de poing qui doit être accompagnée de 2 à 3 chargeurs.
L’étape suivante est celle de la prise en main. Vous allez devoir connaître par cœur votre snipe : effectuer des tests chez vous, déterminer la distance maximum jusqu’à laquelle le tir est précis, apprendre à régler la lunette, et si besoin l’upgrader (modifier l’interne d’une réplique pour améliorer ses performances) pour une meilleure portée, précision, fiabilité…etc.
Vous pouvez ajouter des accessoires externes à votre snipe (bi-pied, sangle, caméra embarquée, suppresseur), mais seulement si vous en avez besoin. Ne rajoutez pas du poids inutilement !

Une fois les répliques trouvées, il vous faut maintenant penser à votre tenue et plus particulièrement au camouflage. Il va avoir une part très importante dans votre discrétion et n’est donc pas à négliger. Votre tenue doit être pratique et confortable, mais aussi vous aider à vous fondre dans le décor. Vous allez apprendre ici comment vous camoufler, pour devenir un véritable caméléon !
Avant de commencer, choisissez votre support. Combat shirt, veste BDU, ghillie complète, viper hood… Le principal est que vous disposiez de passant pour y fixer les éléments. Vous allez ensuite customiser votre base avec divers éléments rappelant la nature. Vous devez choisir ces éléments en fonction de la végétation du terrain où vous allez jouer, afin d’adapter votre tenue ; Si c’est une forêt des Landes, mettez de la fougère et des plantes très vertes par exemple, et si c’est dans la garrigue, privilégiez des plantes sèches, et les tons jaunes et marrons. Vous pouvez fixer des bouts de bois, de la toile de jute, du lierre, etc. Le but est de casser l’uniformité du corps humain. Customisez aussi votre équipement de tête si vous ne portez pas de capuche, et peignez-vous le visage à partir de 3 couleurs : noir, vert et marron.
Adaptez également votre snipe à l’environnement : entourez-le de bandes de tissus plus ou moins sombres et fixez-y des plantes (fausses ou réelles).

Le jour J, après vous être bien préparé, faites un tour du terrain hors-jeu pour connaître les différentes caractéristiques de ce dernier. Anticipez les zones conflictuelles, et repérez les endroits stratégiques pour vous comme les cachettes naturelles (grottes, fossés, bosquets denses…) ainsi que les points hauts : ils vous seront indispensables pour voir vos cibles arriver. Observez également la direction du vent, afin que vos positions futures soient toujours dans le bon sens.
Et évidemment, entre chaque partie, nettoyez et entretenez votre matériel afin qu’il soit aussi performant pour la prochaine fois !

L’ATTITUDE :

L’attitude accompagne le travail du camouflage. Elle est pensée pour limiter le risque d’être repéré. Nous vous le rappelons, pour être un bon sniper, il faut être discret, patient et précis.
Dans un premier temps, prenez conscience que vous vous orientez vers un rôle de jeu qui consiste à ne pas “mitrailler” son adversaire. En effet, avec un snipe airsoft, vous ne pourrez compter que sur le coup par coup, car il vous faudra réarmer entre chaque tir. De plus, gardez à l’esprit que vous avez un emport de billes limité (les chargeurs des snipes ont une capacité plus restreinte que celle des répliques longues). Ne tirez donc que si nécessaire ! Donc, pour un tir sûr, vous devez avoir une fenêtre de tir idéale. C’est-à-dire une position bien cachée, une visibilité optimale sur la cible, et une cible qui est bien entendu à portée de tir.

Pour que le tir soit réussi, il suit une procédure stricte :

  • D’abord, adoptez une posture confortable, dans le but d’éviter les douleurs musculaires
  • Puis identifiez bien votre cible
  • Relevez les caches de protection de la lunette s’il y en a (à faire au dernier moment pour éviter d’être repéré par le reflet du soleil sur la lentille)
  • Bloquez votre respiration pour être bien stable sans pour autant dépasser les 8 secondes
  • Prenez la visée en gardant les deux yeux ouverts, et en étant correctement aligné avec la lunette (vous ne devez pas percevoir les bords noirs de la lentille dans cette dernière)
  • Enfin, pressez brièvement la queue de détente et veillez bien à ce que votre tir atteigne sa cible
  • Après chaque tir, changez discrètement de fenêtre de tir

Pour être le plus discret possible, en plus du camouflage, restez couché au sol et adoptez la technique du rampement (fusil toujours dirigé vers la zone dangereuse pour riposter). Si vous devez vous relever, faites le au bon moment, quand le danger est écarté. Dans ce cas-là, déplacez-vous en posant le talon puis la pointe du pied. Evitez de marcher sur des matériaux pouvant craquer ou émettre un bruit conséquent (favorisez l’herbe et la mousse s’il y a). Également, suivant la position du soleil, veillez à ce que votre ombre ne trahisse pas votre position ; Mais exploitez plutôt les ombres des bosquets autour de vous pour disparaître dans l’obscurité.

Ironie de la situation, parfois, vous serez tellement bien caché et discret qu’un adversaire pourra être très proche de vous sans ne vous avoir remarqué. Dans ce cas-là, laissez-le s’éloigner pour préserver votre position si efficace. Certes, vous disposez normalement d’un PA, mais ce dernier est généralement assez bruyant et dévoilera votre emplacement à d’autres ennemis.
Si trop d’adversaires vous entourent, repliez-vous. Vous aurez auparavant observé les alentours et repéré une porte de sortie en cas d’urgence. Reculez donc d’une trentaine de mètres, soit discrètement, soit rapidement ; Cela dépend de la situation dans laquelle vous vous trouvez. Puis repositionnez-vous et préparez vous à du combat rapproché avec votre PA si vous n’avez pas le choix. Afin d’éviter ce genre d’ennuis, il est préférable qu’un sniper ne soit jamais isolé tel un loup solitaire. Vous devez donc constamment avoir un contact visuel ou vocal avec vos alliés. Pourquoi ? Pour que ces derniers vous portent assistance ou ne vous confondent pas avec un ennemi, et inversement. Dans les deux cas, leur aide vous sera précieuse !

Il y a aussi une autre alternative : le spotter. C’est un joueur muni d’une réplique d’assaut qui vous suit telle une ombre. Il peut protéger vos arrières, vous offrir une véritable puissance de feu et vous couvrir si vous décidez de changer de place. Un atout donc, surtout si vous êtes repéré et sous le feu ennemi.
Le spotter peut aussi être un 2ème sniper avec qui vous faites équipe, mais dans ce cas vous n’aurez pas cette puissance de feu conséquente.
Si vous vous déplacez en groupe, ne soyez jamais en tête de cortège. Vous êtes une cible importante aux yeux de l’équipe adverse, c’est alors à vos alliés de vous protéger.

Voici donc l’attitude à adopter pour devenir un bon voire très bon sniper. Pour comprendre ces conseils et les voir mis en pratique, n’hésitez pas à regarder des vidéos de grands noms du domaine, comme Novritsch, Silo et Oser77.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour haut de page